De duisternis valt

De duisternis valt Wanneer inspecteur Benoit Lorand wakker wordt weet hij niet waar hij is Onbekende muren en geuren Een kelder En vooral tralies Hij is een gevangene Een mooie vrouw komt hem bezoeken De herinneringen

  • Title: De duisternis valt
  • Author: Karine Giébel Yvonne Kloosterman
  • ISBN: 9789044322712
  • Page: 279
  • Format: Paperback
  • Wanneer inspecteur Benoit Lorand wakker wordt, weet hij niet waar hij is Onbekende muren en geuren Een kelder En vooral tralies Hij is een gevangene Een mooie vrouw komt hem bezoeken De herinneringen komen terug haar auto was kapot, hij had haar naar huis gebracht Hij had haar omhelsd En daarna een zwart gat.Wie is zij Waarom heeft ze hem opgesloten Hij denktWanneer inspecteur Benoit Lorand wakker wordt, weet hij niet waar hij is Onbekende muren en geuren Een kelder En vooral tralies Hij is een gevangene Een mooie vrouw komt hem bezoeken De herinneringen komen terug haar auto was kapot, hij had haar naar huis gebracht Hij had haar omhelsd En daarna een zwart gat.Wie is zij Waarom heeft ze hem opgesloten Hij denkt aan zijn zoon Zijn vrouw Zal hij hen ooit nog terugzien Langzaam dringt de verschrikkelijke realiteit tot hem door De vrouw vertelt hem over haar zus, verkracht en vermoord, enkele jaren geleden Ze is tot alles bereid om hem deze misdaad te laten bekennen Hoe kan hij haar overtuigen dat hij niets met de moord te maken heeft

    One thought on “De duisternis valt”

    1. Wat een supergoed, superspannend boek. Soms erg gruwelijk maar niet te. En het einde is inderdaad een beetje ongewoon. Ik zou zeggen LEES DIT BOEK, dit is een echte aanrader en hij heeft bij mij dikverdiend een plaatsje in mijn top tien gekregen.

    2. Âmes sensibles s'abstenir !Ceci posé, excellent roman policier : un huis-clos étouffant avec un crescendo dans la violence et la folie et jusqu'à la dernière seconde, on se demande si Benoît (le policier enlevé) va survivre ou pas (enfin, sauf quand, comme moi, on a été lire les dernières pages avant de commencer :P).Beaucoup aimé le style, simple mais innovant et percutant.Seul petit bémol: l'identité et les motifs du/de la commanditaire sont franchement tirés par les cheveux et d [...]

    3. Le roman est non seulement poignant et déboussolant, flirtant aux confins de la folie, profondément bouleversant, prompt à nous entraîner dans une spirale de violence et de délire paranoïaque jusqu'au-boutiste. Le scénario déroule un enchevêtrement improbable de faits et autres coïncidences qui mettent à mal toutes les théories. C'est flippant. Complètement hallucinant. De plus, l'histoire a pour lieu un huis clos glaçant, résolument perturbant. De quoi accentuer la psychose et la [...]

    4. Hacía años que no releía un libro. A pesar de que recordaba perfectamente el desenlace, no recordaba el porqué. Y he disfrutado igual que la primera vez, y me he angustiado y me he sentido igual de enclaustrada que el protagonista.Un libro mucho más que recomendable.

    5. je peux reprendre enfin mon souffle. la toute toute fin est prévisible mais le dénouement de l'histoire, ça je ne l'ai pas vu venir!

    6. Les morsures de l'ombre, un des premiers romans de Karine Giebel ; thriller psychologique qui prend aux triples, dès les premières pages. Faut dire que l'auteure excelle en la matière et rare, après lecture, d'en ressortir intact.Benoit, policier, marié et papa d'un garçon, est un homme infidèle. Il ne peut pas faire autrement ; c'est sa nature. Tout est prétexte pour tromper sa femme. Alors, quand il prend en stop une magnifique rousse pour la déposer chez elle, c'est le Jackpot ! A so [...]

    7. story-of-books/20Le commandant Benoit Lorand, se réveille enfermé dans une cave humide sans aucun souvenir lui permettant de savoir pourquoi et comment il est arrivé dans ce lieu obscur et peu engageant. Peu à peu, les souvenirs remontent à la surface. Il se souvient de cette belle rousse qu'il a raccompagnée chez elle après l'avoir rencontrée sur la route. Les souvenirs se précisent lorsqu'elle fait son entrée dans la cave. Sa mémoire lui revient alors totalement: elle s'appelle Lydi [...]

    8. Ce n’est pas un résumé personnel, mais une note. Il y a une citation de Bien dans ma vie ! sous la quatrième de couverture qui dit « Un roman glaçant, qui ferait passer le Misery de Stephen King pour un roman d’ados ! ». Autant « roman glaçant », oui, c’est le cas, autant je ne suis pas d’accord avec la suite de la citation. Les deux romans sont des huis clos, mais je ne vois pas du tout ce qui rend l’un « roman d’ados » et pas l’autre…Benoît est policier, père de fa [...]

    9. Belle écriture, mais je n'ai pas réussi à m'identifier aux personnages pour vraiment ressentir l'angoisse. C'est trop répétitif je crois, difficile de faire autrement probablement. Quand même bien mais pas un coup de coeur

    10. Un thriller qui fait froid dans le dos !« Les Morsures de l’ombre », c’est l’histoire de la descente aux enfers d’un homme, le commandant Benoît Lorand, de sa longue et douloureuse agonie. Incapable de rester fidèle à son épouse et de résister à une belle femme, il a suivi Lydia chez elle. C’est une magnifique rousse à la beauté envoûtante. Il reprend conscience enfermé dans une cave et Lydia s’est transformée en une geôlière implacable, l’accusant d’un crime dont [...]

    11. Je vénère totalement Karine Giébel depuis le coup de coeur lecture avec l'excellentissime Purgatoire des Innocents (2013). Je me suis donc penchée sur tout ce qu'elle avait fait dans l'envie de lire tout son travail. Après Terminus Elicius, je me suis plongée dans ce livre. Il faut dire que j'avais quand même un appriori très très positif concernant cette histoire avec les bons avis que j'avais pu lire, un résumé très attrayant et une couverture belle et énigmatique. Pourtant, j'ai [...]

    12. Depuis le temps que j’entends parler de Karine Giebel… J’ai enfin moi aussi pris le temps de découvrir la plume de cet auteur de polar/thriller de grand talent.Je ne souhaite pas trop en dire sur l’histoire elle-même. Un homme est détenu par une femme. Il ne sait pas pourquoi, il ne comprend pas. Elle le torture d’abord psychologiquement puis physiquement. Elle s’amuse à le voir souffrir. Elle veut qu’il avoue, mais lui ne sait pas ce qu’il doit avouer.Pourquoi ? Pourquoi cet [...]

    13. nyxx-chronicles/2Ce livre est le second roman de Karine Giebel que je lis, et j'avoue que j'ai fini la lecture quasiment dans le même état : vidée. Cette auteure a le don de me retourner, et j'ai ensuite beaucoup de mal à passer à un autre livre.Le commandant Benoit Lorand se réveille enfermé dans une cave. Il ne sait pas ce qu'il fait là et ne se souvient de rien. Juste que la veille au soir, en rentrant chez lui, il a croisé une jeune femme en panne, et l'a raccompagné chez elle. Cet [...]

    14. “De duiternis valt” door Karine GiebelGelezen: 30 juni 201527 juli 2015Oh wat was ik bevangen door dit boek! Op aanraden van m’n vader, heb ik het boek ‘De duisternis valt’ van Giebel op mijn telefoon gezet met de gedachte dat ik hem wel eens zou gaan lezen. Na maanden werd ik door mijn vader er aan herinnert dat ik dit boek nog zou lezen en gezien ik nog geen boek had gekozen, besloot ik het maar eens te gaan lezen.Hoofdinspecteur Benoit wordt wakker in een cel, maar geen politiecel. [...]

    15. Le livre se lit très vite, c’est un page-turner c’est clair, le lecteur est assoiffé tout le long du livre de vouloir en savoir plus mais par moments, je l’avoue, les éléments de l’intrigue étant vraiment (vraiment!) dévoilés au compte-goutte: j’étais sur les nerfs! Je me demandais quand l’auteur allait soulager ma curiosité et je peux vous dire que Karine Giebel a été sadique avec ses lecteurs dans ce livre ^^ Ce livre m’a vraiment frustrée, agacée, mais aussi surpris [...]

    16. I morsi della noia Già a me questo tipo di giallo/poliziesco non piace proprio. Per di più quando si impernia gran parte di un romanzo su un confronto di caratteri in un luogo chiuso (non metto lo spoiler perchè tutto ciò appare a pag.1), bisogna possedere buoni dote di sceneggiatore e "dialoghista" per sostenere la durata di un racconto non brevissimo (260 pag.).Nulla di tutto ciò in questo esperimento fallito, dove i dialoghi sono tutti improntati su "Confessa!" e "Non sono stato io!", lo [...]

    17. Excellent livre ! Je ne connaissais pas Karine Giebel, ce roman m'ayant été offert par une amie. Déroutant et angoissant, ce roman nous laisse découvrir des personnages qu'on haïraient méchamment dans une autre histoire. Mais on ne peut que s'attacher à Benoît et le sort qui s'acharne contre lui. On a même un pincement au coeur pour les souffrances qu'à traverser Lydia. Je me suis mise à accuser tout le monde, de Moretti à Toraize en passant par Gaëlle, alors que le vrai coupable n' [...]

    18. Increíble novela policial/de terror psicológico que te agarra desde el comienzo y no te suelta más (en un par de horas me devoré las 277 páginas). En un comienzo pensé que la trama y el desenlace irían por el camino de la película "Hard Candy", pero, felizmente me equivoqué. De buen ritmo y desarrollo, a veces la prosa se hace un poquitín básica aunque se perdona por el género de la novela. 4,5 de 5.

    19. Second roman de Karine Giebel que je lis, j'ai (comme la première fois) été très rapidement happée par cette histoire. Dans ma tête, comme dans celle de Benoît, se mélangent horreur et questions sans réponse. Un livre qui tient en haleine de la première à la dernière page.Un thriller que je conseille. Parfait pour le hallowctober !

    20. Un libro muy ligero y muy simplón en su planteamiento, pero tremendamente efectivo en cuanto a capacidad de enganchar al lector. Frases cortas, capítulos cortos, y una trama simple pero efectiva, consiguen que se lea de un tirón. Probablemente eso le salva de que le casque 2 estrellas Por lo demás, un libro de entretenimiento puro y duro, que cumple bien con esa misión y punto.

    21. Un thriller psychologique époustouflant. Karine Giebel nous tient en haleine tout au long de l'histoire, le récit est très bien écrit et d'une belle fluidité. Lorsque l'on a plongé le nez dans ce livre on ne peut que se hâter d'en connaitre le dénouement.C'est le premier Giebel que je lisais et cela m'a donné envie d'en découvrir d'autres !

    22. Une fois de plus, Karine Giébel excelle dans le genre littéraire qu'elle a choisi: les romans noirs.Dans son style inimitable, phrases très courtes, débit rapide, elle parvient rapidement à créer un univers glauque et j'ai été littéralement happée par ce livre. Ses personnages se débattent dans une situation sans espoir, et le lecteur est suspendu à leur destin.Très noir, mais si passionnant!

    23. Les Morsures de l’ombre est donc un thriller réellement réussi, et je lirai avec grand plaisir d’autres livres de Karine Giebel. Un réel coup de cœur pour ce huis clos réellement oppressant, car on se demande jusqu’où la tortionnaire est capable d’aller. Lien vers ma chronique : cequejelis.weebly/ce-que-j

    24. Je ne suis pas encore connaisseuse des thrillers, mais j'ai vraiment aimé ce livre et le style de Karine Giebel. Peut être pas assez de surprises à la fin, mais j'ai quand même eu mon petit "naaaaaan c'est pas vrai!!" à un moment donné! ^^J'ai hâte de découvrir d'autres lire de l'auteure!

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *